Traduction

Commentaires

Contact

Votre rédactrice Bénédicte Mouchard est à votre écoute au 06.84.43.62.68, 
et pour toutes vos annonces pour  "Les Bons Plans" e.mail
eawy@hotmail.fr

culturel

Culturel : Film entier


 

 

Le Grand Chemin

 Source You Tube

 

Bon mercredi à tous

Culturel : Lecture

 

Entrons dans  l’imaginaire à la plage

 2014-07-03-lire-a-la-plage-18.jpg

Depuis 2006, le Département installe ses mini-bibliothèques estivales sur 12 plages de Seine-Maritime, du Havre au Tréport. Par beau ou mauvais temps, petits ou grands, venez profiter d'une sélection éclectique d'ouvrages effectuée par la Médiathèque Départementale : bandes dessinées, documentaires, poésies ou romans en tout genre…il y en a pour tous les goûts !

Les cabanes Lire à la Plage vous accueillent tous les jours du 2 juillet au 30 août, de 11h à 19h.
Participent à l'opération :

Le Havre,

Sainte-Adresse,

Saint-Jouin-Bruneval,

Etretat,

Yport,

Fécamp,

Saint-Valery-en-Caux,

Veules-les-Roses,

Saint-Aubin-sur-Mer,

Dieppe,

Criel-sur-Mer,

Le Tréport.

Des animations sont proposées tout au long de l'été, grâce au concours des bibliothèques et des associations locales.

En cliquant sur l'image, vous pourrez consulter la brochure de Lire à la Plage.

lire-a-la-plage.jpg

 

 

Source http://www.76actu.fr , http://www.seinemaritime.net/

Culturel : Film entier


 

Les Aventures Des Ewoks 2

 Source You Tube

 

 

Bon mercredi à tous

Culturel : la chanson du dimanche

 

One Direction  

  Bern Suisse 04.07.2014

Source You Tube

 

 

Bon dimanche à tous !

Tôtes : Association  Astro Caux

 

Rectificatif Astro Caux

 

Lors de notre premier article concernant l’association Tôtaise Astro Caux que vous pouvez consulter en lisant lien suivant : http://www.eawy-news.com/article-la-tete-dans-les-etoiles-avec-astro-caux-124038913.html , nous vous avions indiqué que la nuit des étoiles aurait lieu le 15bjuillet 2014.

C’est une erreur, la nuit des étoiles pour Astro Caux aura lieu le 25 juillet 2014 sur le parking de la mairie de Varneville-Bretteville.

En attendant cette soirée exceptionnelle, Eawy News vous invite à consulter le dépliant d’Astro Caux.

 

 Astro-Caux-page2  

 

Astro-Caux-page1.jpg

 

 

 

Venez nombreux voir l’incroyable spectacle naturel

 

de la nuit des étoiles, le 25 juillet, et le 30 août  prochain.

culturel : Film entier

 

Les Aventures Des Ewoks 

 Source You Tube


 

Bon mercredi à tous

Culturel ! Daniel Mermet

 

Communiqué de Presse Attac

siteon0-5fdac

Là-bas si j’y suis doit continuer !

jeudi 3 juillet 2014par Attac Franc

La nouvelle directrice de France Inter annonçait le 27 juin dans une interview que l’émission Là-bas si j’y suis serait supprimée en septembre. Les raisons invoquées ? Daniel Mermet, son producteur, serait désormais trop vieux ; l’émission aurait par ailleurs perdu « 100 000 auditeurs en deux ans ».

Ces arguments ne tiennent pas : quoiqu’on pense de l’âge de Daniel Mermet (ou de ses relations parfois tumultueuses avec certains de ses reporters), Là-bas si j’y suis est avant tout une équipe, composée majoritairement de jeunes journalistes à qui l’animateur avait prévu de passer la main. Et l’émission se maintient à des niveaux très élevés, avec près de 450 000 auditeurs chaque jour.

Là-bas si j’y suis est une des rares émissions du service public qui permet à un large public de se familiariser avec des enjeux de société pas ou peu traités ailleurs dans les médias : depuis les luttes des ouvrières de Latelec au Maroc aux résistances des zapatistes au Mexique.

Elle a attiré l’attention du public sur la financiarisation de l’économie dès les années 1990 et a donné la parole à des intellectuels comme Cornelius Castoriadis, André Gorz, ou plus récemment Noam Chomsky ou Ken Loach, rarement invités à des heures de grande écoute.

Là-bas si j’y suis est un apport essentiel à la qualité du service public. Sa suppression arbitraire est une mutilation d’un pluralisme déjà largement mis à mal sur le service public et dans l’ensemble des médias. C’est pourquoi Attac France soutient les salariés de Là-bas si j’y suis et les auditeurs qui luttent, et se mobilise avec eux pour le maintien de l’émission !

Plus d’information : http://www.la-bas.org/

  • Pétition : http://www.la-bas.org/spip.php?article2266
  • Soirée de soutien au Cabaret Sauvage, jeudi 3 juillet : musique, paroles et coups à boire, ouverture des portes dès 18h
  • Rassemblement organisé samedi 5 juillet à 14h réunion devant la maison de la radio

Rouen : Concerts gratuits

 

1er concert avec Metronomy et

Be sharp en première partie

Les concerts gratuits de la région commence ce soir à Rouen

 

 

Le programme de ce 3 juillet 2014


Bsharp

19h00 BeSharp, le 3 juillet
BeSharp est un groupe pop-rock à tendance électro formé en 2013. Influencé par Pink Floyd, M, Supertramp ou Muse, il propose des mélodies résolument rock, parfois psychédéliques, et ponctuées de sons électroniques. Après avoir remporté la 7è édition du Tremplin des Musiques Actuelles de Dieppe, leur ville d’origine, les 4 membres de Besharp aimeraient aller plus loin !
https://www.youtube.com/channel/UCZKrT9RtqznsEC3J2vGMN5Q 

 

© Frederic SAOUTER

  19h30 : For the Hackers 
For the Hackers est un groupe d’indie pop-rock originaire de la région dieppoise. Le quatuor enchaîne avec succès les prestations scéniques et les premières parties dans des festivals comme Rock in the Barn à Giverny ou Ouest Park au Havre.

 

  

Metronomy

  Metronomy à 21h

La formation britannique électro-pop viendra enflammer la scène de la Région en ouverture des concerts. 
2014 sera l’année du  come-back des britanniques Metronomy, sur scène et avec leur quatrième album, Love Letters , qui sortira en mars. Deux single sont déjà disponibles en écoute et téléchargeables : I’m Aquarius et Love Letters. Ces “lettres d’amour”,  Joe Mount les a écrites et mises en musique. Et c’est le Français Michel Gondry qui est chargé de réaliser le clip du single. L’album a été enregistré dans le studio Toe Rag à Londres, celui-là même qui a accueilli les White Stripes pour l’enregistrement  du célébrissime Elephant en 2003.

http://www.metronomy.co.uk/  ouhttp://www.youtube.com/metronomyofficial 

 

Les trois groupes lauréats de Talents des lycéens 276 :

  • Premier prix :The Jamm(Pont-Audemer) qui jouera le 5 juillet, en lever de rideau le soir de Texas.
  • Second au classement :The rockin' pandas(Verneuil-sur-Avre). Ils joueront le 4 juillet (Skip the Use et Martin Garrix)
  • Troisième position : BeSharp(Dieppe), ils joueront le 3 juillet (Metronomy). 

Si vous êtes malade, si vous êtes handicapés, rassurez vous, ces concerts seront retransmis en direct sur le site Internet de France 3 Haute-Normandie et sur le site de la région de Haute-Normandie.

culturel : Film entier

 

Ils sont fous ces sorciers

 Source You Tube


 

 

Bon mercredi à tous

Culturel : Un type fascinant, avec des bémols

 

Biographie Daniel Mermet

Qui est-il ?

« Comme d’autres sont nègres, moi je suis rouge. »

(Médias, automne 2011.)

logo(2)

À plus de soixante-dix ans, Daniel Mermet paraît décidément inamovible, tant dans son statut que dans ses convictions. En effet, cela fait plus de vingt ans qu’il occupe un créneau d’une heure quotidienne sur la plus importante station de radio publique avec son émission « Là-bas si j’y suis » (France Inter), et plus de vingt ans qu’il y divulgue unilatéralement ses convictions d’extrême gauche. Une propagande qu’il justifie par une conception parfaitement soviétique de la démocratie : sont « démocrates » ceux qui partagent ses idées et qui sont d’ailleurs les seuls invités dans son émission, ainsi que l’a démontré, chiffres à l’appui, le site Enquête et Débat. Forcément, à ce régime, ses idées avaient peu de marge pour évoluer d’un iota, ce qui, en l’occurrence, n’a jamais été non plus un horizon envisageable pour un homme qui vit son tropisme idéologique comme une fatalité génétique. Daniel Mermet justifie en effet systématiquement ses convictions en rappelant qu’il est né dans une famille ouvrière de la banlieue rouge, argument pour le moins précaire, en fonction duquel on conclut qu’il sévirait sur Radio Courtoisie comme héraut de la Réaction s’il avait vu le jour à Versailles dans une famille traditionaliste. Quoiqu’il en soit, le journaliste est né il y a fort longtemps, ce qui confère à son discours une dimension quasi muséale, et on finit par penser que Daniel Mermet est moins un journaliste qu’une statue commémorative que personne n’a le courage de déboulonner, même s’il obstrue par ce fait une partie non négligeable du paysage médiatique.

 

Il est né en décembre 1942 à Pavillons-sous-Bois, et a grandi dans une famille ouvrière de la banlieue parisienne, comptant huit enfants.

 

Il sort diplômé, en 1962, de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art. Durant ses études, ses premiers engagements le rapprochent des positions du F.L.N. algérien et du Réseau Jeanson.

 

 

Avant sa carrière à la radio, Daniel Mermet a une première vie professionnelle au cours de laquelle il dessine et fabrique des modèles de jouets en bois, dessine également pour l’industrie textile et collabore au magazine Elle. Il travaille avec le réalisateur de films d’animation Paul Grimault, grâce à qui il rencontre Pierre et Jacques Prévert. En 1973, il s’oriente vers le théâtre et crée « Le Théâtre de la table qui recule », compagnie qui rencontre un certain succès avec Mortimer Baltimore, un spectacle joué notamment au festival d’Avignon. Sa carrière radio débute en 1976, date à laquelle il entre à France Culture pour réaliser des contes quotidiens et des émissions sur l’Art Brut (« Dans la Banlieue de l’Art »). Il passe sur France Inter l’année suivante (« L’Oreille en coin » », sur le jazz en 1985 : « Charlie Piano Bar », sur l’humour en 1987 : « Bienvenue avec Jean Garetto et Pierre Codou) et va encore explorer de nombreux registres (une émission de voyage poétique : « Dans la ville de Paramaribo, il y a une rue qui monte et qui ne descend jamais », une émission sur l’horreur en 1984 : « Chair de poule à bord du Titanic » sur l’érotisme avec « La Coulée Douce » (qui fera scandale en 1985 et 1986).

 

Mais c’est à partir de septembre 1989 que Mermet commence d’animer « Là-bas si j’y suis », émission quotidienne mêlant voyages, enquêtes et grands reportages, avec une ligne éditoriale « critique et engagée » (c’est-à-dire d’extrême gauche). « C’est vrai que nous sommes plus près des routiers que des rentiers, plus près des jetables que des notables », prétendra Daniel Mermet bien qu’il règne aujourd’hui depuis 23 ans sur cette véritable institution qui sera récompensée par les prix Ondas (1992), Scam (1993), du Conseil français de l’audiovisuel (1998), mais que son fondateur voudrait néanmoins faire passer pour un campement de Bohémiens, un réflexe commun au pays de la subversion subventionnée.

 

Parallèlement à son émission, Daniel Mermet dirige, en 2002 et en collaboration avec Antoine Chao (le frère du ménestrel), « Mords la main qui te nourrit » avec des chômeurs stagiaires à la Maison de la Culture d’Amiens. Il réalise, en 2008, « Chomsky et Compagnie », avec Olivier Azam, un film documentaire qui fait 65 000 entrées. Suite à une émission sur le conflit israélo-palestinien et la diffusion de propos d’auditeurs, Mermet a été poursuivi à l’initiative de Gilles-William Goldnadel en 2001 pour « incitation à la haine raciale », mais relaxé en juillet 2002 et définitivement acquitté par la Cour d’appel de Versailles le 20 décembre 2006. Au sujet des conflits internes, Joëlle Levert, Attachée de production de l’émission, a accusé en 2003 Daniel Mermet de harcèlement moral, décrivant l’animateur comme un chef tyrannique, intraitable et manipulateur. Si ses colères semblent être connues de tous ceux qui ont eu à le fréquenter, Joëlle Levert rapporte des propos d’une extrême violence : « Tu vois ce que c’est, rien ? Toi, t’es moins que rien », lui aurait-il même affirmé jusqu’à pousser à bout sa collègue (absorption de médicaments), qui se disait d’autant plus harcelée qu’elle venait, après sept CDD, d’obtenir un CDI. Mermet, patron odieux ? En tout cas, très soucieux de la rentabilité de ses effectifs… À noter également que sa fameuse expression des auditeurs « modestes et géniaux » est, comme il l’a lui-même avoué, un emprunt à la troupe du cirque « Archaos » qui remerciait son public de cette manière à la fin de ses spectacles. Cela dit, pourquoi ne pas collectiviser les traits d’esprits ?

Bibliographie, documentaires, citations et autres…

Là-bas si j’y suis : carnets de voyages, Agenda 2000, édition Eden, 1999.

Là-bas si j’y suis : carnets de routes, édition Pocket, Paris, 2000.

Là-bas si j’y suis : carnets de voyages, Agenda 2001, édition Eden, 2000.

Là-bas si j’y suis : carnets de voyages, Agenda 2002, édition Eden, 2001.

Nos années Pierrot, La Découverte / France Inter (CD-Livre), 2001.

Ugly : Ohmondieu-mondieu-mondieu !, édition Point virgule, 2002.

L’île du droit à la caresse, édition Panama, 2004.

Post-scriptum sur l’insignifiance suivi de Dialogue, édition de l’Aube, 2007.

 

Chomsky & Cie, documentaire de Olivier Azam et Daniel Mermet basé sur la réalisation d’un reportage radio pour « Là-bas si j’y suis » par Giv Anquetil et Daniel Mermet. Sorti en salle le 26 novembre 2008.

 

Chomsky et le pouvoir, documentaire d’Olivier Azam et Daniel Mermet basé sur un nouvel entretien avec Noam Chomsky réalisé en avril 2009. Sorti en DVD en novembre 2009 avec le premier volet du documentaire.

 

 

« Les journalistes sont aujourd’hui les pom pom girls du capitalisme », Rencontres : « L’Information et le pouvoir », Les Chapiteaux du livre, Théâtre de Sortie Ouest à Béziers, 29 septembre 2012

 

« Les médias de notre pays opèrent contre la démocratie », ibid.

 

« Ma sensibilité politique ne vient pas des livres ou des voyages, mais de mon origine sociale. Je suis né dans la banlieue rouge, au sein d’une famille de huit enfants, très pauvre. Je suis tombé dedans étant petit. Comme certains sont nègres, moi je suis rouge », Médias, automne 2011

 

« Je suis exigeant pour les bons, tyrannique pour les médiocres », Les

« Cette émission est à elle-seule la preuve du deux poids deux mesures dans Inrockuptibles, février 2010.

Notre pays. Sur une chaîne publique (donc payée par les impôts de tous), France Inter en l’occurrence, depuis plus de 20 ans, une émission quotidienne donne la parole à l’extrême-gauche et seulement à l’extrême-gauche », Jean Robin, Enquête et Débat, 15 avril 2012

 

« Daniel Mermet, c’est le Christ ! On l’a crucifié une fois [l’horaire de son émission a été avancé à la rentrée 2009, NDLR], on ne peut pas le refaire une seconde fois », Didier Porte, Street Press, 21 octobre 2010

 

« Trop perso pour devenir le porte-parole de quiconque : il vote Besancenot mais joue les briseurs de grève à France Inter. Trop dictatorial avec ses collaborateurs, trop tyrannique et méprisant envers le petit personnel pour exercer un magistère, même à Radio France », Christophe Ayad, Libération, 12 juillet 2002

 

« Il n’est pas mondain mais habite un appartement trop étroit et mal fichu en plein Boboland, dans le quartier de Montorgueil, qui a l’avantage d’être en territoire “ennemi” », ibid.

 

Daniel-Mermet

Crédit photo : Bertrand via Wikimedia (cc)

 

Source : http://www.ojim.fr

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés